Stages d’instrument

Winterlut vous propose des stages samedi et dimanche. Les places sont limitées à 15 stagiaires par atelier.

Violon – répertoire Haute-Bretagne

Avec Emmanuelle Bouthillier (groupe Planchée), le samedi 11 février de 10h à 12h30 (inscriptions ici)

Le répertoire de danses à figures permet d’aborder la tradition de violon en Haute-Bretagne de façon transversale. Apprendre à mener ces danses suppose d’aborder quelques éléments techniques sur l’instrument mais aussi de se frotter à cet art subtil (… ou non) qu’est l’animation de bal. En somme : ça va « rouziner » !

Emmanuelle Bouthillier fréquente depuis toujours le milieu de la musique traditionnelle, à cheval entre la Bretagne et le Québec. Au violon, elle s’est formée auprès de personnalités d’horizons variés (Vincent Morel, John Wright, Liette Remon, Jean-Marc Delaunay, Michel Favre, Lisa Ornstein, etc.). Depuis quelques années, sa pratique sonnée tend à se spécialiser autour des « musiques-à-violon » du Grand Ouest de la France.

En pratique, Emmanuelle se produit en bal et en concert au sein de diverses formations occasionnelles ou établies. En bal, elle est, par exemple, violoneuse et chanteuse dans « Planchée » et « La Sèrcl », trios de musique à danser de Haute-Bretagne. Elle fait aussi danser en solo (violon/chant) ou en duo avec Jeanne Lemoine (chant a capella). En concert, elle travaille en duo avec Dylan James dans l’Abrasive, en trio avec Jeanne Lemoine et Enora Moriou-Pautret au sein du groupe vocal Ramajes ou encore avec son père, Robert Bouthillier, autour du répertoire québécois et acadien.

Musique d’ensemble

Avec Lucien Pillot (vielle à roue) et Clémence Moiron (harpe) du groupe les Conteuses de Pas, le samedi de 10h à 12h30 (inscriptions ici)

Le stage sera tourné vers la danse, particulièrement autour de la bourrée 3 temps.
L’objectif est de comprendre et d’appliquer le concept de cadence quel que soit son instrument.
A partir d’un morceau simple, nous étudierons les interprétations possibles et leurs effets sur la danse, par la pédagogie de co-construction. Nous aborderons aussi comment travailler collectivement sur un même air. Tonalité ou accordage:  morceau en do : cornemuses 16 et 23 pouces, diatos en sol/do, vielles en sol.

Niveau du stage, tous niveaux, sauf débutants. Le stagiaire doit avoir des repères d’accentuation propres à son instrument.

Improvisation musicale – pour tous instruments

Avec Dylan James (groupe Planchée), le samedi 11 février de 14h30 à 17h (inscriptions ici)

Pourquoi improviser? Quelle place peut avoir l’improvisation dans la pratique de la musique à danser? On passe tellement de temps à questionner les autres pour faire de la musique ensemble: l’improvisation recentre sur la responsabilité individuelle, remet la confiance au centre de la pratique de groupe, et surtout peut donner confiance en soi, en ce qu’on peut apporter sur le moment. 
On travaillera l’écoute, le lâcher prise et l’expression libre. Chacun.es venant avec ses propres outils, sa propre technique, dans l’idée de mettre au service du son de groupe, en gardant comme contexte la musique à danser. Nous pourrons nous servir des répertoires que vous apporterez pour apporter du contexte. On travaillera à la fois en grand groupe mais aussi en petites formules. 1 année de pratique requise pour participer, tous instruments et voix. 


En grandissant sur les parquets de fest-noz en Bretagne et dans une famille musicale, la musique a fini par rattraper Dylan à l’adolescence. Il a alors traversé un parcours atypique dans des styles divers, à la basse électrique, puis à la contrebasse et au chant. Autodidacte, il se forme au sein de Kreiz Breizh Akademi, et par un passage pas très sérieux au conservatoire qui aura le mérite de lui donner envie d’aller ailleurs. C’est lors de stages ponctuels – principalement autour de l’improvisation – qu’il se forme avec des maîtres en la matière mais surtout à travers sa rencontre avec le guitariste Eric Thomas, les musiciens de Moger et Luge, et la violoniste et chanteuse Emmanuelle Bouthillier. Des rencontres qui offrent autant de contextes musicaux et humains pour élargir sa sensibilité et développer une boîte à outils de préparation d’instruments. Il a et continue de se produire dans plusieurs formations allant du bal (Planchée, Cause Kozh) à l’indie folk (Vince Lahay). 

Musique d’ensemble– répertoire Auvergne/Limousin/Brionnais

Avec Cécile Delrue-Birot (groupe Bresièr), le dimanche 13 février de 10h à 12h30 (inscriptions ici)

Dans ce stage nous expérimenterons différents outils utiles à la mise en place d’arrangements. Comment faire avec les spécificités de chaque instruments, quels dispositifs mettre en place collectivement pour construire un morceau. Pour participer au stage il est demandé aux stagiaires d’être capable apprendre une mélodie d’oreille, et d’être un peu autonomes sur leur instrument

Violoncelle – répertoire auvergnat

Avec Noëllie Nioulou (groupe Bresièr), le dimanche 13 février de 10h à 12h30 (inscriptions ici)

Pour cet atelier, il faudra surtout être capable d’apprendre une mélodie d’oreille et être à l’aise avec la
première position. En somme, avoir une assez bonne maîtrise de son instrument, car le travail portera
sur tels ou tels morceaux issus de la tradition et des différents éléments à y apporter au niveau de
l’ornementation, des éléments de style inspiré du jeu des violoneux mais adaptés au violoncelle, des
intentions de jeu vis à vis de la danse, etc.

Trikitixa (Accordéon) – répertoire Basque

Avec Erika Lavillard, le dimanche 13 février de 14h30 à 17h (inscriptions ici)

Le mot Trikitixa est un terme générique et à sens multiples, il désigne à la fois un groupe composé d’un soinujole, ou accordéoniste, et d’un panderojole, ou joueur de Pandero, de la même façon qu’il peut désigner les compositions interprétées par ce groupe. Ainsi dans son origine, le mot Trikitixa, qui vient du son triki-triki, était plus associé aux frictions engendrées par les doigts qui jouent du tambourin. De plus, le terme Trikitixa s’emploie également à désigner une danse exécutée au son de l’accordéon et du Pandero.